L’éco-conduite, de bonnes pratiques bénéfiques pour votre gestion de flotte.

L’éco-conduite, à la croisée d’une conduite économique et écologique, s’appuie sur des principes faciles à mettre en œuvre. Si vous aussi, vous souhaitez que les véhicules de votre flotte consomment moins tout en respectant davantage l’environnement et en améliorant la sécurité au volant, il suffit d’adopter les bons gestes et de les transmettre à tous les utilisateurs de votre parc.

Tout d’abord, pensez à leur rappeler les gestes les plus évidents : diminuer la vitesse, en ville comme sur l’autoroute, adopter une conduite plus souple en évitant les démarrages trop brutaux ou à froid, ainsi que les changements de vitesse abrupts, bien gérer les rapports… Toutes ces bonnes pratiques permettront de consommer moins de carburant. En cas d’embouteillages, il est préférable d’anticiper les ralentissements en utilisant davantage le frein moteur.  Cette consigne vaut également pour les véhicules électriques, car cela permet de rallonger l’autonomie de la batterie.

Lors de longs trajets professionnels, d’autres conseils viennent compléter ces règles de base. Prenez ainsi soin de bien contrôler la charge utile de votre véhicule ou de votre remorque, sans oublier l’état de vos pneumatiques. En effet, quel que soit le modèle de votre véhicule (moteur thermique ou électrique, véhicule léger ou poids lourd), des pneus sous-gonflés entraîneront une surconsommation de carburant, et donc des émissions de CO2 plus importantes.

10 règles simples et efficaces à adopter :

  1. Adopter une conduite plus souple :

Il est notamment important de respecter les régimes moteur et de passer rapidement la vitesse supérieure lorsque l’on atteint les seuils suivants : 2500 tr/min pour les moteurs à essence et 2000 tr/min pour les véhicules diesel (1000 à 1500tr/minutes pour les poids lourds). Ne pas pousser le moteur à son régime maximum lorsqu’il est encore froid est primordial.

  1. Réduire sa vitesse et garder un rythme constant :

Il est conseillé d’éviter les accélérations trop brusques et les freinages inutiles. En cas de ralentissement, il est préférable d’utiliser le frein moteur. Si vous gardez une vitesse stable ou en réduisant sa vitesse vous diminuerez vos émissions de CO2 et vos dépenses.

« En augmentant votre vitesse de 10 km/h entre 120 et 130 km/h vous engendrez une surconsommation de 1 L pour 100 km (et vous gagnez seulement 4 minutes) »

  1. Contrôler le chargement de son véhicule :

Afin de limiter la prise au vent, l’usage d’un porte-vélos à l’arrière est à privilégier par rapport à un porte-vélos sur le toit. Les chargements volumineux doivent être transportés dans une remorque plutôt qu’une galerie. A noter, lorsque vous n’utilisez pas ces équipements notamment les coffres de toit, il vaut mieux les démonter.

« Utiliser un coffre de toit engendre une surconsommation de 17 % lorsqu’il est rempli et 5 % lorsqu’il est vide »

  1. Anticiper sa conduite :

Une conduite prévisionnelle permet d’anticiper le comportement des autres conducteurs. Il semble donc essentiel de regarder loin devant soi, de rester concentré sur la route et la signalisation en évitant de consulter par exemple son smartphone. N’oubliez pas de garder une distance de sécurité suffisante avec vos prédécesseurs. Ces gestes ne sont pas anodins car ils permettent d’éviter les freinages inopinés, de conserver une vitesse stable et de limiter le risque d’accident.

  1. Attention aux accessoires :

Été comme hiver, le confort au sein de l’habitacle est indispensable mais le chauffage et la climatisation doivent être utilisés de façon raisonnée. Un fois le dégivrage et le désembuage de votre véhicule effectué, pensez à les éteindre.

« L’usage de la climatisation augmente la consommation de carburant entre 20 et 30% »

  1. Préparer son trajet à l’avance :

Les GPS et les applications sont très utiles pour nous amener à bon port mais pas seulement ! Ces outils permettent d’éviter des kilomètres inutiles mais aussi de moins surconsommer en fuyant les bouchons.

  1. Utiliser les dispositifs d’assistance :

L’usage du régulateur de vitesse est utile pour garder une vitesse constante, cependant en cas de montée, son utilisation génère une surconsommation. Le système « Stop & Start » est un excellent moyen de limiter l’absorption de carburant en coupant le moteur au lieu de le laisser tourner au ralenti.

« Le « Stop & Start » permet d’effectuer une économie de 3 à 5% de carburant et d’autant de rejets de CO2 »

  1. Entretenir son véhicule :

Il est crucial d’assurer un suivi de son véhicule en respectant les recommandations du constructeur pour le changement du filtre à huile et du filtre à air ainsi que le contrôle de la pollution. Enfin, il est indispensable de surveiller l’usure des pneus et d’adapter la pression en fonction du chargement du véhicule.

« Un véhicule bien entretenu permet de moins polluer et d’économiser jusqu’à 10 % de carburant »

  1. Suivre sa consommation :

Sur la plupart des véhicules, il est possible de suivre sa consommation de carburant (L/100km) grâce à l’affichage instantané ou l’affichage moyen d’un trajet. Si les émissions de CO2 sont plus difficiles à mesurer, vous trouverez satisfaction en suivant votre budget que vous verrez considérablement diminuer.

  1. Sensibiliser son entourage :

Eco conducteur professionnel ou particulier, chaque personne convaincue récolte des bénéfices personnels mais aussi collectifs. Il est donc crucial de pouvoir relayer toutes les informations en sa possession pour que chacun puisse participer au bien-être de tous.